Un grand merci à Babelio et aux éditions Don quichotte pour cette découverte.

On découvre dans ce premier tome une famille originale et charismatique de magicien. La dernière famille de magicien, qui essaye de vivre caché au coeur même du monde moderne. Les personnages sont sans aucun doute le gros bon point de la série, ils ont tous beaucoup de charme et un petit truc en plus qui fait qu'on s'attache rapidement à eux. La mythologie mise en place est tout aussi accrocheuse, le coté usage du cerveau complet avec gestion du corps et de l'esprit au maximum de leur capacité est vraiment nouveau et grisant.

Le petit moins ou la partie plus délicate pour moi se joue sur l'écrit. Une mise en page et une écriture assez dense, avec une avalanche de description et de détail sommes toute utile mais qui ralenti fortement le récit et l'avancée de l'intrigue. J'ai eu beaucoup de mal à avancer dans ce tome surtout au départ, il m'a fallu près de 200 pages pour enfin commencer à m'immerger dans l'histoire.

Alors les persos... On découvre une famille hétéroclite de magicien, avec son doyen, Melkaridion, âgé de près 1000 ans se faisant passé pour un centenaire, un peu sénile il a tendance à mélanger les époques et à avoir la langue trop bien pendu surtout en public. Les parents, Rodolpherus et Melidiane, un peu loufoques avec des marottes bien à eux, passent leur temps à essayer de maintenir la famille en place et à maintenir leur clan caché aux yeux de leurs ennemis. Et les enfants, Antonius et Leamédia, le profil type d'adolescent avec leur lot de problème de jeunesse, auxquels ils doivent ajouter leur problème lié à leur capacité magique, comme triché pour ne pas avoir les notes maximales dans toutes les matières, faire semblant de s'essoufler lors des cours de sport, caché leurs âges réels... Sans oublier leur souris bibliothécaire.

Donc oui des personnages haut en couleur, mais une avancée finalement assez lente dans l'histoire, j'ai adoré l'environnement entre la maison qui se module en fonction des besoins de la famille, et l'imagination de l'auteur pour mettre de la magie dans ses pages. Mon souci reste vraiment dirigé sur la mise en place très très lente de l'intrigue en elle même, bien que très vite on devine le problème, les événements sont très lent à arriver, c'est vraiment dommage, peut être un souci lié au fait que ce soit un tome 1. On peut espérer que le tome 2 nous plonge directement dans l'action et donc que l'avancée soit plus rapide et du coup plus prenante et envoûtante.

Un premier avis assez mitigé du coup, je lirais avec plaisir le tome 2, car j'ai vraiment envie de découvrir la suite des péripéties de la famille Dolce... Et je croise fort les doigts pour que l'écriture soit plus légère et plus vivante pour la suite des événements.

Ma note 3,5/5