Couverture A comme Association, tome 7 : Car nos coeurs sont hantés

 

 

Après un tome 6 un peu décevant qui ne nous livrait qu'une première moitié de l'histoire, voilà un tome 7 époustouflant.

Déjà j'aime beaucoup cette série et c'est donc avec beaucoup de plaisir que j'ai retrouvé notre cher Jasper et ces jeux de mots pourris. Les jeux de mots qui pourraient presqu'être un personnage à eux tout seuls. Souvenez vous, on avait laissé notre jeune héros en pleine panade, entre l'association qui semblait s'écrouler, Mademoiselle Rose qui accusait notre jasper préféré de meurtre. Sans oublier ces petits soucis avec Nina, bah oui Jasper est un homme mais de là à savoir y faire avec les filles, déjà qu'il en a une qui squatte sa tête...

Cette fois l'auteur nous fait parcourir un marathon en 200 toutes petites pages, il a réussi à réunir tout ce qui a fait de cette série, une épopée prenante et entraînante, et ça marche !!! L'écriture est ultra fluide, l'humour est très présent, mais aussi l'émotionnel. Je trouve que Jasper commence à montrer d'autre facette, une fois passer la façade du joyeux luron qu'il veut qu'on voit, c'est un jeune garçon blessé que l'on découvre, il ne faut pas oublier qu'il a perdu il y a peu une amie, une soeur, qu'en très peu de temps sa vie a un peu explosé et qu'il ne doit pas être facile tous les jours de vivre dans ses baskets. Et j'aime cette partie plus fragile, ces moments de doutes, de remise en question.

Bref un septième tome qui donne un nouveau tour à A comme association vivement le 8 (l'attente va etre longue)

Ma note 4,5/5